Escapade en Chine : à la découverte des 6 plus beaux attraits du Tibet

0.0
00

Lors d’un séjour en Chine, le Tibet est souvent délaissé au profit des autres endroits touristiques du pays tels que Beijing, Shanghai, Xi’an, Guilin ou Hong Kong. Pourtant, cette région au nord de l’Himalaya a de quoi plaire. Elle regorge d’une pléthore de paysages naturels d’une beauté somptueuse. À cela s’ajoute une myriade de sites culturels des plus incroyables. Découvrez dans ce billet les 6 plus beaux trésors du Tibet.

Le palais du Potala, l’immanquable de tout circuit en Chine

Localisé à Lhassa, le palais du Potala est une des très belles visites à faire absolument lors d’un voyage en Chine, notamment au Tibet. Il s’agit d’une forteresse constitué d’un palais rouge, d’un palais blanc ainsi que d’un ensemble étonnant de plusieurs bâtiments. Perché sur la colline de Marpori surnommée « la colline rouge », il surplombe la capitale tibétaine. Connu aussi sous le nom de « palais de l’art », il recèle une collection importante d’objets d’art exceptionnels.

Pour un peu d’histoire, le palais du Potala fut bâti au 7e siècle sous le règne de l’empereur tibétain Songtsen Gampo. Puis, il a été réédifié au 17e siècle pendant le gouvernement de Lozang Gyatso. Plus tard, il a servi de demeure des dalaï-lamas, puis un lieu saint du bouddhisme. En 1994, le site a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le lac Namtso, l’irrésistible pour des moments paisibles

À plus d’une centaine de kilomètres de la capitale tibétaine, le lac Namtso est l’un des plus somptueux paysages naturels de la Chine, et sans conteste le plus sublime du Tibet, ce qui en fait une excursion immanquable lors de votre circuit au Tibet. Surtout que tout autour, il est possible de voir des espèces animales des plus impressionnantes telles que les antilopes tibétaines et les yacks sauvages.

Localisé à une altitude de plus de 4700 m, ce lac d’eau salée est le plus haut de la terre. S’étirant du nord au sud sur une trentaine de kilomètres, et d’une septantaine de kilomètres d’est en ouest, il couvre plus de 1900 km² de surface. Ce qui en fait le 3e plus grand lac de l’Empire du Milieu juste après le lac Poyang et le lac Quinghai. Appelé aussi « Namco » qui signifie littéralement « céleste », il constitue avec le lac Mapang Yumco et le lac Yumzhog les 3 fameux lacs sacrés tibétains.

La forêt de Lulang, le paradis des passionnés de la nature

À près de 90 km de la ville de Bayi, dans la préfecture de Linzhi, la forêt de Lulang vous attend de pied ferme. Il s’agit d’un site naturel paisible d’une superficie de 117 000 km² abritant une importante biodiversité chinoise, mais pas que ! On y trouve aussi des paysages fantasques, dont des montagnes majestueuses et de charmants ruisselets. À cela s’ajoutent des maisons typiques qui vous permettent de faire une belle immersion culturelle tibétaine.

Facilement accessible le long de la célèbre route nationale 318 reliant Shanghai au Zhangmu, la forêt de Lulang, dont le nom signifie « la vallée du roi dragon », peut être visitée tout au long de l’année. Toutefois, si vous voulez contempler la belle floraison de l’azalée, et être bercé par les chants des hordes d’espèces d’oiseaux, la meilleure période pour partir est en juillet.

Les sources chaudes de Yangbajing, le magnifique haut lieu de détente

À environ 90 km au nord-ouest de Lhassa, Yangbajing ou Yangbajain est un véritable trésor en soi à découvrir absolument lors d’un voyage au Tibet. Situé à plus de 4000 m d’altitude, il s’agit d’un bourg magnifique autour duquel se trouvent de gigantesques massifs enneigés, de forêts luxuriantes et de glaciers majestueux. Toutefois, sa réputation vient surtout de ses immenses ressources géométriques.

Propices pour un bain en plein hiver, ces sources chaudes étant cernées par des monts enneigés offrent un décor des plus inoubliables, notamment tous les matins. En cette période de la journée, elles sont couvertes d’une vapeur blanche qui se forme par leur fusion avec l’air froid. Et à certains moments, il est possible de voir un geyser d’eau bouillonnante jaillissant telle une fontaine.

Le canyon du Yarlung Tsangpo, le must pour une expérience unique

Unique en son genre, le canyon du Yarlung Tsangpo est sans conteste la plus grande fierté du Tibet. Que ce soit le célèbre Grand Canyon du Colorado des États-Unis avec ses 450 km de long et ses 1300 m de profondeur ou le fameux canyon de Colca au Pérou d’une profondeur de 3400 m, rien ne rivalise avec lui. En effet, il couvre une superficie de plus de 9100 km² et est le plus long du monde avec une longueur de 500 km. En outre, il est aussi le plus profond avec ses 5000 m de profondeur.

Sa grande beauté resplendissante est une autre particularité du canyon du Yarlung Tsangpo. Niché au sud-est de la région autonome du Tibet, il recèle autant de merveilles naturelles à couper le souffle. Une végétation foisonnante, une rivière, des cataractes, etc. tout y est pour vous offrir de beaux panoramas à tout moment de votre visite.

Le monastère Tashilunpo, le meilleur pour une belle immersion monastique

Perché sur une colline au cœur de la ville de Shigatse, le monastère de Tashilhunpo est une visite des plus incontournables pour admirer une architecture traditionnelle chinoise. En effet, c’est l’un des plus importants sites culturels les plus préservés du Tibet. Avec le monastère de Séra, celui de Drepung, et celui de Ganden, il fait partie des 4 monastères de la tradition Gelug au Tibet.

Érigé dans la moitié du 15e siècle sous le règne de Genden Drup, le 1er dalaï-lama possède 15 hectares de superficie. Ce qui en fait le plus grand complexe monastique de Shigatse. Son nom Tashilunpo qui signifie « toute la fortune et le bonheur rassemblés ici » résume bien son concept. Vous y trouverez ainsi des trésors des plus inestimables de l’histoire de l’Empire du Milieu, notamment du Tibet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.